Choisir son volant

Le choix de sa raquette est important, mais celui du volant l’est tout autant. Le volant doit avoir un poids de 5 grammes. Il est composé d’une jupe et d’une base. C’est le volant qui différencie le badminton des autres sports utilisant une raquette. La jupe du volant est faite soir de plastique, soit de 16 plumes d’oie ou de canard. La base, quant à elle, est fabriquée en liège ou en plastique.

D’autre part, si l’achat de la raquette ne se fait pas trop souvent, celui des volants en revanche intervient fréquemment. Ils vont être votre principale source de dépense.

Les différents types de volant

Idéal pour le débutant, le volant plastique est résistant mais vole moins bien que le volant à plumes. Son bouchon peut être fait en liège ou en plastique. C’est la jupe qui est faite en plastique et détermine son appellation.

Utilisé en compétition, le volant à plume assure une trajectoire parachute idéale sous peine que le badiste ait suffisamment de pratique. Il a la particularité d’être fabriqué à la main. Il est cependant plus fragile que son compère le volant plastique.

Le volant hybride est certainement le bon compromis pour pratiquer le badminton. Le bouchon est fabriqué en liège tendre mais suffisamment dense pour une bonne élasticité. Un support composite durable et réparable est inséré dans le bouchon. Des plumes courtes choisies pour leur durabilité sont ajoutées pour former la jupe. L’angle et l’espace entre les fentes est calculé par ordinateur pour assurer une meilleure stabilité. Le volant devient plus résistant, précis et stable dans ses trajectoires.

Si vous vous intéressez aux volants constitués de plumes, favorisez ceux conçus avec des plumes d’oie. Les autres auront tendance à se casser plus vite et leurs trajectoires laisse quelque peu à désirer, surtout si vous participez à des compétitions.

La vitesse des volants

Les fabricants indiquent de plus en plus les vitesses sur le boites, surtout avec les volants plastiques. Il est ainsi possible de trouver les codes couleur :

  • Vert, pour les débutants car plus lents
  • Bleu, utilisé le plus souvent et caractérisé par une vitesse moyenne
  • Rouge, pour la pratique nécessitant une certaine rapidité.

Les « vrais » badistes utiliseront prioritairement des volants à plume. Ils vont chercher à préférer une meilleure trajectoire avec des volants de qualité supérieure.

Certains volants peuvent être trouvés avec différentes indications de vitesse garantissant d’obtenir les mêmes trajectoires de vol dans des conditions de pratique différentes :

  • La vitesse 76 est destinée aux volants plus lents, à une température de 27 degrés ou pour une pratique en altitude
  • La vitesse 77 est destinée majoritairement aux entrainement en salle du fait du climat et du chauffage des salles en France. Ils sont plus lents pour une température entre 23 et 27 degrés
  • La vitesse 78, destiné à une température de 16 à 22degrés.

Le choix du volant

Il dépend de votre pratique.

Pour débuter, il vaut mieux jouer la sécurité et acquérir des volants plastiques. Moins chers, plus solides, ils conviennent non seulement aux débutants mais aux jeunes, qui n’ont pas toujours la délicatesse voulue pour manipuler les volants fragiles. Il en existe de qualité supérieure qui peuvent convenir à ceux qui ont une pratique régulière et même à des compétiteurs. La qualité permet d’avoir des volants avec une trajectoire plus parfaite ainsi qu’un certain confort de jeu.

Les volants plumes sont caractérisés par des grades allant de 1 à 5. Les grades 3, 4 et 5 sont destinés à l’entrainement. Les volants de grade 1 ou 2 sont réservés pour les compétitions officielles, de type tournois, rencontres interclubs, et fédérales. Les volants plumes se trouvent à différents prix. Faites attention, ceux à petits prix ne vous font pas forcément faire des économies. Souvent de moins bonne qualité, ils s’usent plus vite et vous devrez donc en racheter plus souvent.

Les volants plumes et les homologations

Deux fédérations peuvent homologuer les volants de badminton : la fédération française de badminton (FFBAD) et la fédération internationale de badminton (BWF). Quelle que soit la fédération, les volants sont soumis à de nombreux tests avant d’être reconnus par les fédérations pour la qualité de leurs plumes. Dès que les volants sont homologués, ils peuvent être utilisés lors des compétitions officielles au niveau local et même mondial dans le cas de la BWF. Il existe 2 types de classification : « Elite », pour les compétions Nationales et le haut niveau : Top12/N1 et tournoi N et « Standard », pour les compétions de N3/N2 et/ou plus régionales, départemental à national …

Quand le volant d’un fabricant fait partie des listes homologuées par les fédérations, vous pouvez être sur que c’est un gage de qualité. Il est à remarquer que chaque marque ne peut faire homologuer que 3 volants différents en même temps.

N’hésitez pas à tester différentes marques et différents types de volants avant de vous fixer sur un volant plutôt qu’un autre. Ils font la différence face à une victoire ou une défaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.